Vos enfants ne sont pas vos enfants, ils sont les enfants de la terre, dit Khalil Gibran. Quels parents accèdent à cette sagesse ?

Vos parents vous ont donné le cadeau le plus précieux : la vie, dit Idris Lahore. Quels enfants accèdent à cette sagesse ?

Ce que vous rejetez de vos parents, c’est une partie de vous que vous rejetez

On devient ce qu'on rejette.
Vous savez bien que, souvent, les gens disent qu’ils ne veulent pas être comme leur père ou comme leur mère : ce qu’on rejette, c’est ce qu’on va devenir et si on ne le devient pas soi-même, ce sont nos enfants qui le deviennent, parce que les enfants vont faire ça pour vous. Tout ce que vous avez rejeté dans vos propres parents, vos enfants vont le faire aussi d’une manière ou d’une autre. Tout ce que vous imaginez que vous n’avez pas besoin de réparer intérieurement, et parfois extérieurement, vos enfants vont en prendre la suite et le processus se poursuivra de génération en génération. Le malheur se perpétue sauf si, à un moment, quelqu’un a assez de coeur, assez de courage, assez d’intelligence, pour se dire qu’il peut essayer d’arrêter ce mouvement, pour lui et pour ses enfants peut-être. Une partie de notre travail consiste à arriver à le faire.
Il faut toujours savoir que ce qui est rejeté va faire un trou en soi et il va falloir le compenser.
 

Quelle est la qualité de votre lien à votre famille d'origine ?

Vous pouvez essayer de remarquer pourquoi ce que vous avez parfois l’impression de subir négativement ou ce qui vous a manqué, vos parents ou votre famille n’ont pas pu vous le donner. La question est : "Qu’ont-ils subi, eux, pour ne pas avoir pu vous le donner ?". Vous pourriez remonter ainsi la chaîne de vos aïeux, pour peut-être comprendre tout de suite ou un peu plus tard qu’on ne peut qu’accepter ce qui a été ; pour percevoir que c’est le destin des individus d’avoir été ainsi formés ou déformés ; puis, peut-être, pour poser la question : "Qu’est-ce qui vient de mes parents ou de mes ancêtres et qui ne m’appartient pas ? Qu’est-ce que j’ai pris d’eux que je porte à leur place ? Qu’est-ce qui appartient réellement à ma vie ?".
Souvent, les enfants, dans leur amour inconscient pour leurs parents, et parfois au-delà des parents, prennent sur eux des fardeaux et des difficultés non résolues par leurs parents ou par ceux qui les précèdent. Parfois, un fils est comme un peu obligé de jouer le rôle du mari qui a quitté sa mère, ou une fille veut remplacer sa mère auprès du père, consciemment ou inconsciemment. Ce sentiment de nécessité de porter le fardeau d’un autre est souvent une illusion et, à l’évidence, une impossibilité. La conséquence en est toujours la souffrance, qui se perpétue. C’est là un manque de respect du principe de l’ancienneté et du rang. Souvent, au cours des représentations euphoniques, il s’agira de rendre les fardeaux à ceux à qui ils appartiennent, en leur rendant à la fois la force et la dignité, en étant capable ensuite d’assumer sa propre vie, son propre destin,
comme chacun a le sien.
 
 

Les enfants hyperactifs


Dans d'autres cas, l'exclusion peut se manifester par le biais de symptômes plus psychologiques. Un exemple : depuis quelques années, il est à la mode de parler d’enfants hyperactifs. Ce sont des enfants qui ont toutes sortes de problèmes, qui ne peuvent pas rester en place, qui ont du mal à faire leurs études...
Le problème systémique de ces enfants est qu’ils regardent vers une
personne qui a été exclue du système familial. La façon la plus rapide
d’aider ces enfants est que les parents regardent vers la personne exclue.
Alors, comme par enchantement, l’enfant commence à ne plus avoir
besoin de se droguer à la Ritaline (Médicament psychotrope prescrit aux enfants de plus de 6 ans présentant des troubles de l'attention et de l'hyperactivité), et autres produits chimiques.

  

 

"Sans mes parents, je n’existerais pas !"

Vous pouvez prendre conscience d’une seule petite chose : tel que
vous êtes, avec ce que vous êtes, il n’y en a que deux qui ont rendu cela possible, c’est votre père et votre mère. Si l’un des deux n’avait pas été celui qu’il est, vous n’existeriez pas. C’est une lapalissade, mais si votre mère avait rencontré un autre homme, vous n’existeriez pas, même pas à moitié. Un autre existerait. De même, si votre père avait rencontré une autre femme, ce n’est pas vous qui existeriez. ..
 

Lister les qualités héritées de ses parents

Après avoir noté les défauts dont nous avons hérité des parents, nous pouvons aussi rechercher les qualités. Je vous propose de faire un petit travail très utile : vous allez faire une grande liste de toutes les qualités que vous connaissez de vos parents et voir si, par hasard, une bonne fée en aurait déposé l’une ou l’autre dans votre berceau... C’est un travail que tout le monde peut faire par rapport à son père et à sa mère.
 

Se reconcilier avec son père et sa mère


Nos forces de vie, par exemple, attirent un certain type de personnes
vers nous, et avec qui nous allons pouvoir résoudre ce problème, car ce problème est déjà symbolique de la mauvaise relation que nous avons avec notre père ou notre mère. Celui qui fait un travail global de (ré)conciliation avec tous ceux qu’ils rencontrent, même sans faire un travail spécifique sur la présence ou l’absence des forces de vie du père ou de la mère, finit soudain par se trouver (ré)concilié avec son père et sa mère, parce que les gens qu’on rencontre représentent toujours l’un ou l’autre des deux parents. Ces phénomènes ne sont pas donc pas secondaires : ils sont la base même de notre vie relationnelle et au-delà, de
notre relation à tout, de notre connexion aux personnes, aux choses, aux événements dans tous les domaines.
Quand on a manqué de l’une des forces de vie, celle du père ou celle de la mère, on cherche ce complément, ou bien on cherche une personne avec laquelle se battre de la même façon, surtout quand on se croit supérieur à son père et à sa mère.
On est quelqu’un qui cherche le conflit, avec une personne à abattre, on veut toujours gagner et montrer qu’on est le plus fort. Ou bien, selon sa nature, si on n’a pas ce type de sentiment, on cherche perpétuellement à recréer un lien parfait avec les gens qu’on rencontre.
Il y a toujours deux possibilités : la recherche de l’harmonie avec une personne ou plusieurs, ou la recherche de conflits.